Le nouveau Fonds d’urgence pour l’appui communautaire, instauré par le gouvernement du Canada et doté de 350 M$, est un programme de subventionnement unique et adapté aux besoins, très différent des autres programmes que nous avons exécutés jusqu’ici, qui permet aux organismes à l’œuvre dans la communauté de produire un impact encore plus grand. Notre objectif, avec la Croix-Rouge canadienne et Centraide United Way Canada, et en collaboration avec les fondations communautaires canadiennes, est de rejoindre les populations vulnérables qui sont touchées par la COVID-19 et qui ont encore plus besoin d’assistance en ce moment. 

Nous remercions le gouvernement fédéral pour ce soutien financier qui, ultimement, aidera les organismes veillant à ce que personne ne soit laissé de côté — dont les groupes en quête d’équité, comme les communautés racialisées, les communautés autochtones, les personnes vivant avec un handicap, les personnes souffrant de dépendances, les femmes, les filles, et les personnes trans et non binaires. 

Nous ne nous le cacherons pas : nous vivons une période exceptionnelle qui bouscule nos façons de faire et nous oblige à travailler autrement et mieux que jamais. Notre réponse et nos actions doivent être extraordinaires. Nous voulons faire preuve d’audace, et nous encourageons les fondations à être audacieuses : dans leur réflexion, leur planification et leur subventionnement. Nous devons agir courageusement durant cette crise. 

C’est pourquoi notre intervention d’urgence est fondée sur les principes ci-dessous, lesquels s’inspirent du travail que FCC et notre réseau ont entrepris dans la foulée de notre nouvelle raison d’être. Nous avons entamé des collaborations performantes, dont le Fonds Égalité et l’association avec divers partenaires poursuivant des approches basées sur l’équité. Ensemble, nous aspirons à réduire les déséquilibres du pouvoir qui sont inhérents aux relations entre bailleurs de fonds et récipiendaires d’une subvention.

Une première façon pour FCC de le faire est de prendre une optique d’analyse comparative entre les genres dans son volet de financement. En plus, nous nous engageons et nous invitons les fondations communautaires à : 

  • Utiliser des processus décisionnels participatifs pour transférer le pouvoir, afin que les populations vulnérables les plus touchées par la COVID-19 orientent la prise de décision relative au financement et participent à ce processus. 
  • S’inspirer et apprendre des personnes qui sont les premières victimes des inégalités, et bâtir des communautés plus équitables, durables et justes.
  • Reconnaître l’important déséquilibre du pouvoir social et économique, en vertu duquel certaines personnes sont privilégiées, tandis que d’autres sont désavantagées et opprimées, y compris en adoptant une optique d’analyse comparative entre les genres dans le financement.
  • Poursuivre le travail de vérité et réconciliation, en décolonisant les pratiques dans nos cœurs et dans nos esprits, et par nos efforts collectifs de sensibilisation, de subventionnement et de communication. 
  • Financer des organismes menés par les personnes que nous représentons, et baser notre action sur le concept « rien à propos de nous sans nous ». 
  • Faire confiance aux demandeurs. Financer intégralement les projets tels qu’ils sont présentés — les demandeurs savent mieux que nous le soutien dont ils ont besoin. 

Nous avons conscience qu’il s’agit d’une liste ambitieuse et qu’il y a beaucoup de travail à faire. Mais, comme le dit la maxime, l’heure est venue. L’heure est venue de réfléchir et d’agir, avec encore plus d’audace. Et de reconnaître qu’il faudra plus qu’une simple aide d’urgence pour permettre aux organismes de bienfaisance et aux OBNL, qui sont des piliers dans nos communautés, de braver cette tempête.

Dans un secteur qui emploie 12,8 % de la population active canadienne et qui contribue à hauteur de 8,5 % au PIB du Canada, les organismes communautaires joueront un rôle vital dans la reconstruction et le rétablissement, quand nous commencerons à émerger de la pandémie. Ensemble, pensons à l’avenir et concrétisons nos rêves pour l’édification de communautés justes, équitables et résilientes. 


Andrew Chunilall, chef de la direction
et Andrea Dicks, Présidente